la cinquième roue du carrosse

29 mars 2014

Twingo : sous une meilleure étoile ?

Cette fois-ci, es-ce la bonne version tant attendue ?
La twingo 2 avait déçu son public. En effet, partir d'une auto aussi ludique que la première pour arriver à une version 2 aussi banale, il n'y avait que Renault qui pouvait encore faire ça ! Ce n'est pas la première fois que le constructeur fait des flops aussi évidents....Velsatis, wind etc....
Mais là, on sent un plus de réflexions pour donner un produit tel qu'il est aujourd'hui, c'est à dire : ludique, malin, citadin, bref une voiture de ville qui donne envie tout simplement, en plus dotée de techniques modernes.
Bien-sûr rien n'est parfait....à l'intérieur on voit des appuis tête trop importants qui vont frocement occulter la visibilité, un trop petit coffre arrière et puis surtout des petits trucs qui faisaient que Twingo restait une Twingo : siège arrière coulissant, tableau de bord central, couleurs vives et acidulées pour les boutons de commande. Dommage d'avoir supprimé ces petites choses qui rendaient ludique cette auto. Mis à part tout ça, je pense qu'elle est bien née. Son étoile de Mercedès lui portera plus de chance, c'est certain. Reste à savoir comment le réseau Renault va se comporter pour la vendre.
D'autres versions prévues ? une  décapotable...? une wind ? sûrement pas, ce n'est plus la tendance.
J'imagine plus tôt une version verte, une espèce de SUV électrique avec des tas de possibilités de personnalisations.

En tout cas, la nouvelle Twingo 3, tout le monde l'attend !

Posté par pascalmangin à 12:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 décembre 2013

DS World : on vous attend au virage

A force de vouloir être  discret, on en devient...invisible.
Telle est  ma première impression.
DS World Paris, Voici donc le premier point de vente en France de Citroën, pour sa branche premium DS.
Citroën, premium...les mots sont lâchés...les vendeurs vous tentent pourtant de vous expliquer qu'ici, ce n'est pas vraiment Citroën mais une boutique de luxe consacrée à DS.
le DS World, du monde quoi !!!!!
Malheureusement, je trouve que tout cela est vide de contenu.
Tout d'abord, la localisation : Bel endroit. le magasin est situé rue François 1er, dans le triangle luxe parisien. Face à Courrèges, c'est donc dans l'ancienne boutique Rochas que Citroën premium s'est installé. Beau bâtiment mais situé sur le mauvais coté, celui qui fonctionne mal  commercialement. il fallait le savoir mais il fallait faire une enquête.(cela faisait 5 ans que la boutique était vide).....
On ouvre pas la porte, c'est automatique. Toutefois, situez vous bien en face comme à la douane si non ca ne marche pas..et c'est aussi un moyen de vous jauger avant l'entrée au temple.
Quelques codes luxe nous rappellent en effet qu'on vend des voitures...premium. Epaisse moquette grise, architecture moderne sans faute de goût...mais on s'embête pour ne pas dire autre chose. Ce n'est pas très convivial tout ça, pas de musique, On déambule comme un somnambule.
Avant ce DS world, Citroën a fait d'autres essais de points de vente en centre ville pour montrer la gamme DS. J'avais en tête ma dernière visite au DS store de Sao Paulo. Ouvert l'année dernière dans le quartier ultra chic de Jardim aussi en plein centre ville.
Plus de convivialité avec bar et petit restaurant, un endroit pour se donner rdv dans un espace français.
Visiblement, à Paris on vise autre chose. Les vendeurs ont beau avoir le sourire, ca ne donne pas envie de rester bavarder, de regarder des modèles qui n'ont rien d'exceptionnels par rapport à ceux que l'on connait déjà. Voilà le problème. Montrer des choses que l'on connait déjà dans un cadre luxe.
Sans oublier un inventaire à la Prévert : des muggs, des petites voitures, une voiture pour enfant, des mallettes, des stylos....accessoires indispensables mais mis trop tôt dans un lieu qui n'est pas encore abouti. une terrasse vide quel dommage.
Résultat, j'espère que ce n'est que le début du projet.
Que chez Citroën, on pense à plein d' dées pour faire bouger les choses parce que je doute que le public arrive.... dans une rue consacrée à autre chose que de montrer des autos.
Là; il faut bouger si non c'est le flop total et ce serait dommage. Les mauvaises langues risqueraient encore de dire. "Qu'en France, on ne sait ni faire et ni vendre du premium. "

On vous attend au virage !

Posté par pascalmangin à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2013

Renault 2013 : cocorico

Les meilleurs moteurs ne sont pas là où l'on pense.
le bilan F1 donne cette année encore Renault, meilleur motoriste du monde.
Oui, encore une fois mais qui le sait vraiment ?
Au niveau moteur, les marques allemandes, japonaises et j'en passe,  disposent d'une meilleure image que nos marques nationales...c'est Renault qui gagne et ce sont les autres qui récoltent les lauriers de la gloire...c'est injuste !
Depuis que le constructeur gagne,  aucune campagne publicitaire digne de ce nom a appuyé la victoire.
Basiquement, il faudrait systématiquement dire et écrire qu'ils sont les meilleurs de l'année et le dire durant toute l'année. Au moins, on se ferait une autre opinion de la marque.
De cette expertise et supériorité en F1, Renault apporte des résultats concrets sur sa production grand public. Certains constructeurs le savent et s'en servent. Regardez Mercedès Benz qui n'a pas honte à utiliser les moteurs Renault pour ses véhicules d'entrée de gamme.
Ah ! je sais que rien que cette idée horrifie les puristes qui ne se font pas encore à l'idée qu'un constructeur tricolore puisse être le meilleur motoriste du moment :  pas de comparaison car petits moteurs, moteurs diesel etc...et alors ca vient d'où ? ce savoir faire ?
En fait, le problème est qu'il n'existe pas de titre mondial mettant en avant le statut du meilleur motoriste. D'où la difficulté de faire le lien entre la F1 et la production grand public.
La question est : comment faire profiter de ses succès aussi bien au niveau du moteur de la twingo que de l'espace...? autre difficulté est qu'en plus, la gamme actuelle du constructeur n'est pas des plus ...sexy.
D'autres pour moins de gloire, exploitent les moindres filons (voiture élue de l'année etc...). En pleine guerre commerciale où les parts de marché sont aussi difficiles à prendre et à gagner qu'une tranchée de 14, il ne faut hésiter à s'affirmer et à réflechir sur un plan d'attaque qui tienne la route !

Posté par pascalmangin à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2013

Peugeot devrait se débrider !

c'est tj le même spectre de la peur de la Chine exprimée à travers la phrase suivante :
"Qd la Chine s'éveillera le monde tremblera".
Elle s'est réveillée depuis non ? Elle est devenue même une grande puissance voire même la première en production automobile devant l'immense marché américain...
- mathématiquement logique -
Mais alors que faut il penser de l'éventuelle entrée des chinois dans le capital de PSA ?
Personnellement je vois ça d'un meilleur oeil que lorsque GM est entré chez PSA (voir mon billet à ce sujet.)
On voit aujourd'hui ce que GM a fait avec Peugeot.
La situation de Peugeot est bloquée tout simplement.
En Amérique du sud, il y avait des projets intelligents à monter. résultat :  chacun fera de son coté.
En Europe, c'est guère mieux. Opel est considérée comme une verrue par GM et l'approche avec Peugeot était une solution radicale pour les faire passer à la trappe mais les choses sont devenues autrement.
 En fait, l'alliance avec GM et Peugeot se fera sur des économies d'achats, des rassemblements productifs. Peugeot produira même des Opel sur ses chaines de Mulhouse (mazette!).
Comme on le voit, pas de plan vraiment sérieux pour faire de cette alliance une arme véritable pour sortir PSA de son marasme.
Cette alliance était bien une fausse bonne mauvaise idée, les faits nous le prouvent.
Quant au projet avec la Chine . les choses peuvent se lire différemment.
Tout d'abord, la Chine a besoin de partenaires auto européens, de leurs technologies. Ce n'est un secret pour personne.
Mais je ne crois qu'ils ont "intérêt" à "piller" une marque pour en construire une autre. Et c'est pourtant sous cet angle que la plupart des gens voit les choses. 
PSA/ Chine représente une opportunité pour les 2 groupes.
Tout d'abord, ce ne sera  pas un rachat mais une prise de participations, nuance.
donc possibilité de s'en dégager - difficilement peut-être -
Y a t il des exemples récents concluants ? oui avec Volvo par exemple. Rachat (vs partenariat) de Volvo par le groupe chinois Geely. Pas mal non ? injection de capitaux, la marque continue, se renouvelle et prospère même en respectant la marque.
A l'opposé, il y a Rover mais les choses étaient trop différentes pour faire une comparaison. Rover n'était pas dans la même situation à l'époque.
Restons dans les BRICS, avec  le plus bel exemple à travers TATA.
Rachat de jaguar et land Rover (aie aie disions nous ) Qu'en est il auj de ces 2 marques ? des productions maintenues en GB, des gammes rajeunies et une offre/produit intelligente. La peur des autres est donc tj aussi présente dans les esprits.
Alors pour quelles raisons PSA devrait s'interdire d'une telle opportunité ? de saisir la balle au bond ?

Mr Tavares a surement son idée à lui....et ne manquera de la donner.

A suivre très très bientôt

Posté par pascalmangin à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2013

Renault : il y a du pain sur la planche !

Twin Z : l'ébauche de la nouvelle twingo 4 ?
il était temps que Renault fasse quelque chose d'innovant et de séduisant.
Je me demande encore comment une marque qui a su créer des modèles et des concepts aussi intéressants que l'espace ou la twingo 1 puisse proposer une gamme peu sexy.
Avec ce premier prototype, là, on se retourne. On aime cette bouille qui rappelle sans aucun doute la Renault 5 tout en faisant un clin d'oeil au profil de la Fiat 500.
3 ou 5 portes (version sans montant, cad jamais proposée en réalité....dommage).
Attendons désormais l'actualité premium avec la première Initiale.

un seul mot d'ordre, Etonnez- nous ! avant qu'oublie les précédentes créations qui avait la pêche ! Car malheureusement, les gens ont la mémoire courte....

Posté par pascalmangin à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 avril 2013

2008 et c'est enfin parti !

Les premières photos de la 2008 circulent…et le résultat tant attendu est au rendez-vous -à mon avis- ....

On se demande même si la marque n'a pas besoin d'être en difficulté pour sortir un produit comme celui-ci répondant aux tendances du marché ? Désormais, la question est de savoir si cela suffira pour sortir Peugeot de cette descente ? sûrement pas, le contexte économique actuel est très difficile.L'époque ou un produit bien fait, répondant aux attentes des clients est révolu. Terminé l'époque du coup de fouet version 205 ! pour sortir de là il faut plusieurs cordes à son arc. La 2008 est pour moi, une première étape.

Peugeot a compris que les breaks n'étaient plus dans la tendance, les clients souhaitent depuis quelques temps des SUV et voilà le premier petit SUV de Peugeot. Après la 3008, on s'attendait à ce genre de réalisation. Au premier coup d'oeil, elle dispose d'une vraie personnalité, elle respire le travail bien fait. On verra à l'usage n'es ce pas? Certains angles font penser au Matra Rancho (sur les côtés, un surélèvement permet cette comparaison assez heureuse). L'intérieur est une copie conforme de la 208, ce qui n'est pas choquant voire logique. A choisir, je la préfère à la Renault Captur. L'intérieur fait moins toc, plus sérieux quoi. Depuis quelques temps, les leçons des productions germaniques ont été prises. en compte ...enfin.

Laissons les essayeurs faire leur travail et nous dire -j'espère - que du bien de cette nouvelle production.

En attendant la petite 1008 ...qui promettait de bonnes choses (vue déjà au salon 2010...) et en espérant vivement un haut de gamme !!!! régénérateur d'image et de marge.

Posté par pascalmangin à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2013

DS WR, le suv premium de Citroën

Depuis que Citroen a eu l'intelligence marketing de relancer la marque vers le haut à travers la gamme DS. Les bonnes surprises arrivent et se cumulent.
Bien sur, il y a tj les éternels français qui n'aimeront jamais nos productions nationales pour se tourner du coté du rhin le plus souvent...mais qu'importe ! il faut reconnaitre tout de même que le renouveau automobile premium se dessine bien. Moi aussi, je reste critique sur qlq aspects ext ou internes mais enfin soyons objectifs. Il faut bien reconnaitre ce que c'est du beau travail ?
pour aller encore plus loin, il faudrait proposer qlq chose de plus intemporel comme la DS l'était mais ça c'est pour plus tard !

mes critiques ? pas suffisament de signes extérieures ou internes citroënistes...genre volant monobranche, hydropneumatique. Un nom qui n'a pas de sens : WR, c'est commun, ca veut tout dire et rien à la fois.

Mais l'essentiel est que  le prémium français est de retour ! voyons la suite avec le vaisseau amiral de la marque tant attendu : la DS6

Posté par pascalmangin à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2013

Des chiffres et des lettres...

IX, GS3000, quelles complications pour nommer un simple véhicule...on découvre des noms plutôt bizarre voire incompréhensibles et surtout dénués de sens.
C'est vrai qu'il est difficile de trouver un nom qui puisse satisfaire l'ensemble des marchés internationaux. Mais les choses simples sont souvent les meilleures.
Les marques japonaises sont passées maîtres dans les noms compliqués.. côté Subaru (WRX), Infinity (G, M EX FX). Des lettres qui semblent ne pas avoir trop de logique dommage car cela gâche l'attractivité des gammes et des marques sur les autres marchés.
Autre problème, le téléscopage des noms et des numéros....GS a pour les européens à un autre sens pour les japonais.
Sans oublier la signification des lettres et des chiffres. On y rencontre des problèmes culturels surtout en Asie et en Chine tout particulièrement où les numéros ont un réel sens. A bânir, le 4 : synonyme de mort.
La force des noms est leur perénité et VW est un exemple avec la Golf qui sans cesse évolue depuis 74 tout en gardant son nom. Une façon de fidéliser les clients non seulement mais qui permet de donner à ce modèle une forte image de fiabilité. C'est si important pour la revente d'un modèle qui évolue sans changer de nom.
Il est donc important de bien choisir le nom ou l'appellation sans brouiller les pistes. Peugeot a désormais fait le choix de conserver les mêmes numéros : le 8 symbolisera les modèles vendus en Europe et le 1 pour les pays émergents.
Citroën adopte la même stratégie pour ces modèles actuels et futurs. Pour cette marque, il était plutôt difficile voire impossible de remplacer la DS par une autre DS, le choix plutôt intelligent d'en faire une marque reste à mes yeux un bon coup marketing.
Sans oublier où certains noms sont ...morts. Renault ne peut plus se servir de l'Avant-Time ou de la Vel-Satis : synonymes de flops commerciaux.
il y aussi des cas où les noms sont désuets, usés tels que Kadett, Monza trop chargés d'une époque révolue. Et les noms qui sont forcément des modèles optimistes et non conformistes : Twingo, Fiesta sont obligées d'être attractives et non pas d'être de pâles copies. Le flop de la Twingo 2 et de la Fiesta en est un bel exemple.

Comme on peut le voir, le choix d'un nom est aussi crucial que le modèle lui-même. Il est si lié et porteur d'image que la responsabilité d'en créer un, d'en remplacer un autre est une charge très difficile pour un constructeur, il faut tenir compte des ses spécificités.

Posté par pascalmangin à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2013

Belles américaines

Selon les dernières news de l'autre côté de l'atlantique, l'industrie automobile américaine redémarre. Tant mieux !
Alors pouvons-nous rêver du retour des belles américaines ?
Vous vous rappelez ? Celles qui avaient du style et de la personnalité !
Oh bien-sûr, je n'imagine pas le retour des longues limousines aux ailes puissantes, aux allures de requins ...non c'est politiquement incorrect et donc impossible aujourd'hui.

Mais pour marquer la renaissance de leur industrie, les big Three devraient penser aussi à redonner un peu plus de personnalité à leurs nouveaux modèles.
Chrysler est aujourd'hui sous la coupe italienne - justement qu'il en profite  ! qu'il se fasse un lifting en bénéficiant des talents du design italien, pour retrouver du tonus et de l'envie jusque là oubliés.
GM :  avec toutes ses marques Buick, Cadillac, Chevrolet : un peu plus d'imagination et de l'ENVIE dans ces offres multiples qui sont tellement banales. Et repenser à se faire des marges à partir des marques premium : Buick et Cadillac en leur redonnant du lustre. Quand on voit les modèles Cadillac aujourd'hui, on n'y trouve que des véhicules taillés à la serpe sans grand intérêt. Quel gâchis ! 
Côté Ford  aucun modèle émerge : C'est plat tout ça. Pourtant la renaissance est annoncée mais il faudrait que ça se voit plus ! La division luxe :  Lincoln ne donne plus envie d' acheter premium US. D'ailleurs depuis la disparition de la Continental qui aurait envie d'acheter premium US vs les sirènes nippones et allemandes ?
Ce n'est pas étonnant que les pdm des marques asiatiques soient tj importantes. Les marques asiatiques (Japonaises et Coréennes essentiellement) ont de la personnalité - on aime ou on n'aime pas - mais elles ont mérite d'en avoir. Quoi de plus normal après tout, leurs bureaux d'études implantés aux USA font leur boulot (rélexion sur le conso, études prospectives...vision marketing) On a beau dire que le conso américain est programmé pour consommer avant tout (et de tout). Il a droit aussi d'avoir une offre appropriée parce qu' il a sûrement envie de rouler dans une voiture dont il sera fier. Fier d'être installler à nouveau dans une belle américaine.

Posté par pascalmangin à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2012

Fiat 500 L comme ...?

Fiat a lancé la version L de la 500...L comme longue ou laide ? à vous de choisir.
Pour ma part, c'est un coup manqué.
En effet, on pouvait penser que Fiat qui suit de près les évolutions des Mini pouvait aussi réussir les diversifications de la 500 mais là...je reste très surpris. A la différence de chez Mini où l'évolution stylistique de la gamme est réussie (countryman, cabrio (un vrai!). Chez Fiat, la 500 L n'a pas grand chose à voir avec la 500, même allongée elle fait penser plutôt à une Panda version monospace. Dommage !
Même si Fiat a eu la drôle d'idée de rajouter une cafetière espresso à l'intérieur, la recette ne va pas pour autant mieux fonctionner. Pourquoi ? une silhouette trop éloignée de la bouille sympathique de la 500, des moteurs pas assez sexy pour entraîner le tout.
On se demande pourquoi avoir fait un modèle si éloigné de l'original... quand les choses sont simples, ce n'est pas la peine de les compliquer.

Posté par pascalmangin à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]